Les plantes à fleurs sont apparues beaucoup plus tôt que prévu

C’est grâce à des forages effectués sur les sites suisses de Weiach et de Leuggern que les paléontologues suisses Peter Hochuli et Susanne Feist-Burkhardt (Université de Zurich, Suisse) ont découvert les plus vieux fossiles connus à ce jour de grains de pollen, issus des ancêtres des plantes à fleurs que nous connaissons aujourd’hui.

En étudiant deux carottes issues de ces forages, les scientifiques ont découvert des fossiles de grains de pollen particulièrement bien préservés, datés de 247 à 242 millions d’années. Une découverte importante car jusqu’ici, les scientifiques pensaient que les plantes à fleurs étaient apparues il y a 140 millions d’années environ, soit plus de 100 millions d’années plus tard.

Au cours de leurs analyses, les deux paléontologues suisses ont pu mettre au jour six types différents de pollen.

Pour retracer l’histoire évolutive des plantes à fleurs, les paléontologues ont l’habitude d’étudier non pas les fossiles de fleurs eux-mêmes, très rares, mais les grains de pollen issus de ces plantes à fleurs, dont la fossilisation est bien plus aisée et plus représentée.

Source :
Frontiers in Plant Science: Vol 4, October 2013. Angiosperm-like pollen and Afropollis from the Middle Triassic (Anisian) of the Germanic Basin (Northern Switzerland). Peter A. Hochuli and Susanne Feist-Burkhardt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.